J -2

30.06.2010

J -2



J -3

30.06.2010

J -3



Il est fort ce Dédé

29.06.2010

Rhaaa la la, que j'aime quand l'actualité mode me réserve une si belle surprise de bon matin.
Tellement puissante, que j'ai décidé interrompre, le temps d'un billet, ma semaine vidéo.
Le genre de truc à te sortir de ta torpeur bien installée et capable d'ensoleiller une journée qui s'annonçait morose.

Vous le savez, faute d'avoir le temps de fouiner, ma mine d'or actuelle, c'est Twitter.

Et ce matin, grâce à CamilleM , j'en ai pris plein les rétines.
N'hésitez pas à passer chez elle : c'est son anniversaire en plus.

Image_5

Je vais donc vous montrer cela, mais avant tout, petit préalable illustré ... Qui s'impose.

63079_dean_cathy_guetta_et_dan_637x0_1
Chic alors, les frères Caten (DSQUARED²)
cathy_guetta_et_david_guetta_en_mode_r_n_bling_4180395uamik_1821
Cathy amène un sandwich à David qui trime toute la journée dans la construction.
74982_cathy_guetta_637x0_1
Cathy joue à la blogueuse mode.

Et ma préférée, celle qui émoustille ma fibre paternelle comme jamais :

1132308250
Euh ...

Après ce petit préambule qui laisse perplexe rêveur, vous pouvez bien sur vous munir d'une paire de lunettes ci dessous pour entrer dans le vif du sujet. C'est qu'elles sont fragiles nos petites cornées ...

2dl411g

Après sa fructueuse (enfin j'espère) opération "blogueuses s'en mêlent", André nous revient donc avec un ravi$$ant partenariat avec Madame Guetta. Pour notre plus grand plaisir ... David doit être fier aussi je pense. La "famous" touch quoi ^^

Image_6
Ça, c'est autre chose que du défi ballerines hein les filles ?

Une ligne de chaussures pleine authenticité, et doucement baignée par l'élégance unanimement reconnue de Cathy.

Voici les merveilles :

http://fr.fashionmag.com/news-110093-Andre-presente-Tweet...

Alors, heureuses ?

Moi je dis qu'il est fort ce Dédé ... J'espère secrètement deux choses :

  • que notre spécialiste de la chaussure puisse en parler avec les mots qui me manquent devant du si bel ouvrage;
  • que la promotion de cette ligne divine se fasse aussi via les blogs mode. Ce serait top. Et sans doute drôle ...

Parce que, je me demande vraiment les qualificatifs qui peuvent être utilisés pour promouvoir cette collaboration.

Faites de beaux rêves ^^



J -4

28.06.2010

J -4



J -5

27.06.2010

J -5



The easy-to load cartridge delivers ten superb wide format instant photos

18.06.2010

pola1

arrow

pola2

arrow

pola3

arrow

pola4



Article de merde

16.06.2010

manzoni2
Cours actuel : environ 30000 €.

En 2000, soit 39 ans après son illustre prédécesseur Manzoni, Wim Delvoye présentait au Museum van Hedendaagse Kunst d'Anvers, son installation artistique Cloaca.

NDLR : merci de prononcer "en verse" et non "en vert". Mais si vous savez, Anvers : Ann Demeulemeester, Dries Van Noten, Dirk Van Saene ou encore Walter Van Beirendonck pour ne citer qu'eux ...

wdcloaca

http://www.wimdelvoye.be/

L'œuvre, une machine très "clinique" de taille imposante, représente un tube digestif humain, parfaitement fonctionnel. A grands coups d'enzymes, sucs et autres bactéries, des aliments, malaxés et ballotés de récipients en récipients, subissent tous les processus d'assimilation qu'ils subiraient dans tout organisme normalement constitué. 27 heures plus tard, au bout de la chaîne, la fidélité est au rendez-vous : de la merde de belle consistance.

Wim Delvoye, artiste belge de 45 ans, néerlandophone, dit de sa réalisation qu'elle  a été conçue pour être inutile, nuisible au besoin, coûter très cher et rapporter beaucoup : « J'ai d'abord eu l'idée de faire une machine nulle, seule, avant de concevoir une machine à faire du caca » et « j'ai cherché un truc compliqué, difficile à faire, et cher, et qui ne mène à rien » avant de conclure « En revanche, la cocaïne, ça vaut beaucoup. Et moi, je veux que l'art soit comme la cocaïne. S'il vaut beaucoup dans les musées, il doit aussi valoir beaucoup dans la rue ».

merde
http://www.wimdelvoye.be/
 

Un savant marketing et une bonne dose de résine plus tard, on obtient un produit qui se suffit à lui-même.
   
Et qui se vend, à bon prix (ceci est un euphémisme).
   
Alors bien sur, il y a la logique spéculation du marché de l'art liée à la notoriété de l'artiste. Mais la valeur ajoutée à ces crottes, cette fameuse notoriété, me semble récompenser un véritable processus, un concept fort et un travail engagé.
   

    pigs

http://www.wimdelvoye.be/

Je concède avoir un faible pour cette parfaite contradiction, bourrée de saine provocation, qui existe entre la parfaite inutilité de l'œuvre et la matérialisation, à la démarche pleine de rigueur scientifique, du concept de ce Cloaca.

Où est-ce que je veux en venir ?
   
J'avoue avoir été surpris par la fameuse affaire Blogueuses vs. Glamour. Ce qui n'était à la base qu'un coup de pied dans une fourmilière, maladroit ou non là n'est pas vraiment la question, s'est transformé en une overdose de phéromones, en grands levés de boucliers et en ripostes parfois, à mon humble avis, légèrement disproportionnées. Pire, parfois à nouveau mais comble de l'ironie, en généralisations un brin douteuses. Dans d'autres circonstances, plus sanglantes, je ne pense pas qu'il eut été possible d'invoquer la légitime défense. Soit ...
   
Je me suis exprimé chez Frieda et depuis mon opinion n'a pas changé mais je désirais la compléter.

Si certaines blogueuses mode ont acquis une relative mais bien réelle notoriété, c'est que, pendant un moment au moins, leurs démarches ont séduit. Séduit d'abord un lectorat avant de parler d'annonceurs. Par leurs "nouveautés", leurs "tons", leurs "goûts" et pas avec cette inutile volonté de réinventer la blogosphère.

Wim Delvoye non plus n'a pas vraiment inventé le fil à couper le beurre.

canard

Canard Digérateur, par Jacques de Vaucanson en 1738.

Ces blogueuses-là, j'avoue les "admirer" (un peu excessif mais sincère). Pour leurs démarches, d'une certaine façon abouties, et qui n'ont pas nécessairement accouché de crottes.

En guise d'exemple, parmi d'autres, j'aurais quasi envie de lâcher un timide "Coline".

Ensuite, qu'elles profitent de ce succès pour monétiser leurs mots, pourquoi pas ... Après tout cela peut passer pour un retour sur investissement personnel. Des produits dérivés, réussis ou non.   

cloacalogo
http://www.wimdelvoye.be/

De toute façon, quand ces extras ne collent plus à la démarche initiale, cela crève les yeux. Vous l'aurez compris, c'est la véritable création, quasi artistique, que j'affectionne. Wim Delvoye a lui aussi décliné son Cloaca en une multitude de déclinaisons, toutes porteuses d'une message fort. Sans lasser.

Et forcément, je reste sur la funeste impression que lorsque l'on tente de griller les étapes, sans réelle ligne de conduite, mais juste à grands coups de bons plans et autres concours récurrents, on ne peut que faire de la merde. Non monnayable celle-là.

Et ça j'aime moins ...

coca
http://www.wimdelvoye.be/

Je préfère donc cette version à celle du grand Karl. Aussi intouchable soit-il.

Oh bien sur, comme tout avis, il est personnel et subjectif.

Et le parallélisme choisi est scabreux.
Mais il n'a pas d'autre prétention que d'être un article de merde.


On se retrouve vite pour du moins culturel, moins scatologique et plus frais.

En attendant, faute avouée à moitié pardonnée, j'avais oublié de vous relayer un petit feedback sur la ceinture harnais dont nous nous sommes délectés il n'y a pas si longtemps.

Ça se passe ici, et soyez sages avec la miss.






   
   
 

 



Swap it baby !

06.06.2010

wife_swap_347879

Crédit : toonpool.com



Pour ce 60ème billet, je fus honoré. Vraiment hein. Donc pas avec ce genre de truc :

bdm

Nan, ça, c'est pas demain la veille ...

Il faut avouer que je suis très souvent gâté côté commentaires et que c'est l'une des choses que je préfère avec ce blog. Mais avoir droit à une intervention extérieure, à un vrai billet de blogueuse bien ficelé, que je n'ai plus qu'à enfourner puis à vous servir bien chaud, c'était un peu un désir brûlant mais non assouvi.

C'était ...

C'était sans compter sur ma muse ...

zab_frigo

Note pour plus tard : toujours dresser une chapelle ardente dans un frigobox ...

Et oui, malgré la petite † qui affuble désormais son lien dans mon blogroll, Zabou est toujours bien vivante, et plus smarty que jamais. J'aurais même envie de dire sharpy.

Elle revient sur une actualité blogosphérique : le swap entre blogueuses.

swapomatic

J'avoue que le concept me fait penser aux petits cadeaux qu'on s'offre, après tirage au sort, entre collègues pour les fêtes de fin d'année. Parce que c'est bien connu, on a des affinités avec tous ses collègues, et on a tous envie de les choyer.

Trêve de bavardages, je lui laisse la parole :

« Chère Blogueuse Influente,

 

J’ai bien reçu le colis que tu m’as fait parvenir pour le swap et wouaaah, que de belles choses, dis donc, ton budget pour la vente presse Eple&Melk a dû être largement entamé !

 

Merci tout d’abord pour la canette de Fanta Citron, j’avais sollicité la marque pour participer à l’opé, mais bon apparemment, ils ont pas voulu de moi, je sais pas pourquoi.

 

Quant au maillot H&M Fashion Against Aids zébré du haut et léo du bas, il est splendide, mais pour le coup, il est pas du tout à ma taille, je fais pas du 34 mais un bon 40. Mais bon, on aura fait une bonne action comme ça, hihi, et puis je pourrai le revendre sur mon vide dressing.

 

Oh à propos, je t’en donne l’adresse au cas où, si tu pouvais la diffuser sur ton blog, ça me ferait ultra plaisir parce que là, je comprends pas, j’ai mis en vente tous mes jeans Miss Sixty d’il y a 10 ans et ils partent pas… Les gens, parfois, aucun goût je t’assure !

 

Mille merci pour le tee shirt avec ta photo agrafée dessus, j’avais loupé ceux avec Betty et Pandora chez Zara, mais là, grâce à toi je rattrape tout ; tiens d’ailleurs c’est du DIY le tien ou bien ?

 

Voilà, alors par contre je t’avoue que j’ai pas bien saisi le rapport de m’avoir mis un livre dans le colis, parce que bon, je lis assez les blogs toute la journée et le soir j’ai juste envie de me vider le cerveau. Mais merci de cette attention, même si j’aurai préféré une bague Adeline Affre, la même que la tienne, elle est trop belle…

 

Oh dis, désolée je dois te laisser, mon brun m’attend pour une séance photo, ce soir on shoote ma nouvelle robe à mouettes Miu Miu-like au crépuscule de bord de fleuve, tout ça à côté d’une usine désaffectée, rapport aux vieilles crottes de pigeon qui feront raccord avec les mouettes de ma robe.

 

BisouBisou

XoXo comme on dit par chez moi dans l’Upper East Side de la banlieue de Valenciennes,

 

PS : si t’as des idées, moi je dois faire un colis à l’autre avec sa tête de brosse à chiottes, suis pas du tout inspirée car je comprends rien à son style, mais chuuut, hein, ça c’est en off »



10 conseils pour Twitter / tweeter

02.06.2010

Aujourd'hui dans la catégorie "Toi aussi deviens LA Blogueuse Mode" : 10 conseils pour Twitter 

Prochainement dans cette même catégorie : "FAQ" et le copyright.

twitter_love_728082

Source : http://emptyfield.com/blog/archive/2009_04_01_emptyfieldblog_archive.html

Pas plus tard qu'hier soir, j'atterrissais via Twitter sur le blog de "Je ne suis que Lola".

Et comme j'étais en plein débat philosophique avec ma bouteille de bière, cette visite de courtoisie s'est transformée en réflexion profonde et surtout capitale :

Qu'est ce qui fait qu'une blogueuse mode se démarque, sort de la masse et devient "influente" ?

En fait, je n'en sais strictement rien. Bon, il y a bien la catégorie de celles qui génèrent de l'audience à grands coups de concours et de bons plans, mais les autres ?

Bon en fait, je m'en fous un peu beaucoup, mais je me mettais à la place de Lola.

20 ans, jolie, de l'allure, une belle maison, un jardin bien entretenu : est-ce que cela suffit encore pour gagner ses galons ?

Soit ...

A défaut d'avoir la réponse, je me devais de fournir une astuce.

Enfin plutôt 10 conseils, issu d'une liste non exhaustive que je concocte depuis un moment, pour tweeter comme une blogueuse mode influente.

twitter_power_005

Car, oui, il ne suffit pas d'être abonnée à 10 personnes tout en étant suivie par 1500 aspirantes pour user correctement de Twitter. Dans le désordre :

  1. annoncer à tout bout de champ avoir reçu une bonne nouvelle. Accommoder le tout avec une bonne dose de superlatifs : "la meilleure nouvelle depuis longtemps". Montrer aussi que l'on galère grave : "enfin une bonne nouvelle".
  2. se plaindre des délais de livraison de e-shops. Utile pour prévenir de l'arrivée imminente de nouveaux invités dans le dressing. Ne pas hésiter à agrémenter de plaintes quant à la taille du dit dressing qui déborde : cela annonce l'arrivée de nouveaux articles sur le vide-dressing.
  3. s'insurger comme le fait d'être trop sollicitée. Indispensable pour prouver que l'on refuse des partenariats par "éthique". Ne pas hésiter à dénoncer un manque d'exclusivité : je mérite de l'invitation personnalisée.
  4. en avoir marre de voyager. Ne pas hésiter à accabler la SNCF. Glisser au passage que c'est chiant de faire sans arrêt sa valise. Faire un décompte tout de même pour l'heure du prochain départ.
  5. invoquer sans cesse le manque de temps. Montrer que l'on est obligé de se sacrifier en renonçant à l'une ou l'autre vente-presse. Chérir les futures vacances à NYC.
  6. demander à ses consœurs influentes comment taillent des it-trucs à deux zéros. Pour ce faire, toujours chausser une pointure 1/2. Si possible dénicher un truc inconnu.
  7. tweeter chaque fois que l'on commande / mange des sushis. Soit un jour sur deux. Très tendance.
  8. être Mayor sur foursquare de son coiffeur. Ou de son esthéticienne. Ou de la pharmacie du coin. Montrer que l'on sort de chez soi.
  9. faire des petits sondages express. Donner une importance toute relative à son auditoire. Se montrer ouverte. Alors, quelle couleur je prends pour mon Su-Shi ?
  10. parler des autres comme étant "les gens". "Les gens" sont fous, impolis, sans gêne ... Cerise sur le gateau : un petit #ausecours de derrière les fagots.

Lola, tu sais ce qu'il te reste à faire ...



Toutes les notes