plus-size

22.04.2010

Alors que Eyjafjallajökull tâche de se remettre tant bien que mal de sa grosse bronchite aiguë, ses glaires n'empêchent pas encore l'information de traverser l'océan indien ... Pas d'interférence non plus sur l'esprit vif de M1, qui navigue toujours au radar, et qui a le don de saisir l'information sur tous les fuseaux horaires, même en cas de visibilité nulle.

Alors que je postais hier une vidéo et quelques clichés illustrant la puissance de Photoshop, il m'a relayé une information blogosphérique qui risque de faire débat.

Car en plus de flatter Adobe, mes petits exemples d'hier ont tout de même le don d'interloquer quant aux dictats de "perfection" qui régnaient jusqu'il y a très peu sur la mode.

cat20_thumb_autox379_38143

Échasses et équilibre n'ont jamais fait bon ménage ^^

Voici donc :

Sur le point se rendre à la fashion week de Sidney, LA blogueuse mode, la vraie, celle aux 50000 visiteurs uniques/jour, Garance Doré, va prendre une leçon de boomerang sans même le vouloir ...

En cause, un article dans la presse australienne, relayé peu de temps après par l'édition british de Vogue, qui risque de rayer pas mal d'émail.

Ça va grincer sec chez la ménagère de moins de 50 ans.

Alors que Dove s'était aperçu qu'il lavait aussi bien toutes les morphologies, que Big Beauty sort sa collection La Redoute, Garance a elle un avis plus tranché. Et qui risque de résonner plus fort qu'un didgeridoo. Je cite :

"It's not such a good thing to show plus-size

because it's not really physically healthy and not always flattering to fashion."

Il y a fort à parier que son analyse, bien que motivée (la mixité des mannequins lors des derniers défilés mentionnés mettait-elle vraiment les mannequins plus rondes en évidence ? que penser alors des tenues retenues pour ces mannequins ?), risque d'être réduite à peau de chagrin et passablement déformée.

Il suffit déjà de voir les commentaires que suscitent ces articles.

Garance semble regretter la façon dont l'apport de ces corps neufs sur les catwalks est trop souvent tourné en dérision, à la limite de la provocation et du grotesque.

cat13_thumb_572xauto_38135

Notez que dans la série grotesque, ce tatouage s'en sort pas mal ^^

Mais est-ce vraiment, comme elle semble le soutenir, une attitude naïve de l'industrie de la mode ? Grand débat ...

Espérons pour elle que cela ne mette pas quelques cendres grains de sable dans les rouages du lancement de sa future émission avec Lance Armstrong The Sartorialist ...

126015

Kanye se réjouissait pourtant déjà ...

Reste une solution : se repentir au pied de l'Ayer's.
Ou mieux, le gravir en courant, avec des escarpins Louboutin (talons de 12cm minimum) ^^

Ou encore un match de catch avec une aborigène bien en forme(s) ...

Rhaaa la la, ça va encore jaser ...



LYCRA®

21.02.2010

645résultats trouvés pour 'sonia rykiel h&m' sur ebay.fr
C'est pas merveilleux ça ?

Revenons à nos moutons, ou à nos toutous ...

lycra_dog

Mis au point en 1959 par le scientifique Joseph C. Shivers de la société américaine DuPont après dix années de recherche, ce matériau dérivé du polyuréthane est plus résistant que le latex, et a contribué à révolutionner l’industrie du vêtement dans certains domaines.

L’élasthanne est connu dans les pays anglo-saxons sous le nom de Spandex. LYCRA® est la marque commerciale de fibre d'élasthanne inventée et déposée par la société DuPont, aujourd'hui propriété de INVISTA, pour remplacer sa désignation d’origine moins accrocheuse : « Fibre K ».

Dès le début des années 60, l’élasthanne s’est répandu dans l’industrie textile comme précurseur d’une période de « confort ».

En 1970, l’élasthanne s’est introduit dans le marché des vêtements de sports, d’abord dans le domaine du cyclisme, puis de la gymnastique et de la danse.

Voilà une histoire qui avait bien commencé et qui partait d'un bon sentiment ...

Oui mais voilà, milieu des 80's, une connasse qui se rendait à son cours d'aérobic dans le 16ème arrondissement eut un problème. Son Range Rover 3,5 litres V8 avait un pneu crevé. Et comme, en plus d'être une pétasse, c'était aussi une grosse pourrie, non seulement elle ne daigna pas sortir le cric mais elle pris le métro avec son cycliste en lycra turquoise. Je vous dis pas le combo lycra / manteau de vison.

A nouveau l'histoire aurait pu s'arrêter là. Hélas, dans la même rame, se trouvait une jeune chroniqueuse de Vogue France à qui on venait de refuser une promotion, qui fulminait sur son siège et qui regrettait d'avoir des aphtes. Elle grommela sur Marie-Chantal et fomenta sur le champ son dernier coup d'éclat. Vindicative donc, elle revint le lendemain matin au bureau pour donner sa démission en corsaire lycra fuchsia.

Mais voilà, comme dans Laguna Beach, les gentilles gagnent toujours. Mais sa victoire fut tout autre et l'on cria au génie. Elle travaille toujours chez Vogue et l'objet du délit trône désormais au Musée des Arts décoratifs.

MELI_K124035_35_12A

Et pendant 10 ans, on déclina le LYCRA® sous toutes les formes. Il connut le sommet de sa gloire grâce à Orangina Kaoma puis sombra dans l'oubli et finit sa vie noyé sur l'étiquette d'un maillot Speedo (comme Laure Manaudou).

L'éradication ne fut hélas pas totale et la menace d'un retour se fait de plus en plus précise.

__DispanCyclisteVert1_devant

Dites Monsieur, elle est relativement terrible votre menace. J'aurais une menace aussi terrible, j'aurais quand même un peu peur de l'exposer en public ...

Et on finit avec un scoop pour le printemps 2011.

So cute, so rock ...

(ceci est une image volée et non un vilain montage Photoshop, ou pas ...)

DSCF0254

Chorando se foi quem um dia so me fez chorar
Chorando se foi quem um dia so me fez chorar



Crédit photo : berger allemand fétichiste
Kenzo
secondskin.fr

bodyweaver.com